You are currently viewing Comment dépasser le syndrome de l’imposteur ?

Comment dépasser le syndrome de l’imposteur ?

Comment dépasser le syndrome de l’imposteur ? En voilà une vaste question. Tu connais ce sentiment d’être illégitime et de ne pas mériter ce qui t’arrive de bon ? Timidité, manque profond de confiance, mauvaise estime de soi, peur de sortir de sa zone de confort, les raisons qui donnent vie au syndrome de l’imposteur sont nombreuses.

J’ai longtemps esquivé ce genre d’articles et de réflexion. Et entre nous, je pense que cela vient essentiellement de ma peur d’affronter ce que je devrais le plus travailler. Mais il est temps d’oser et de partager avec toi les astuces qui me permettent de dépasser ce syndrome de l’imposteur et d’aller de l’avant.

Alors comment reprendre confiance en soi et dépasser le syndrome de l’imposteur ? J’ai réuni pour toi quelques pistes. 

Les « symptomes » du syndrome de l’imposteur

Pour commencer, tu te demandes peut-être si tu es frappée par le syndrome de l’imposteur ? Vérifions ça tout de suite !

  • Tu doutes de toi ? 
  • Du mal à accueillir les compliments ? 
  • Tu te dévalorises systématiquement (même sans t’en rendre compte) ? 
  • Te sens bête ? 
  • Nulle ? 
  • Incompétente ? 
  • Ordinaire ? 
  • Tu penses ne pas mériter le bonheur ? Ne rien faire d’exceptionnel ? Ne pas mériter d’éloges ? De succès ? 
  • L’Amour ? 

J’arrête d’enfoncer le couteau. Tu es en plein syndrome de l’imposteur ! 

Un fléau féminin ?

Et avant que tu ne te flagelles en pensant à quel point tu es une affreuse personne et que tous les autres ont confiance en eux sauf toi, j’aimerais te rassurer. Plus de 60% de la population féminine a déjà vécu cette expérience au moins une fois dans sa vie !

Cela me laisse songeuse, quand on pense à tout ce qu’une femme est capable d’accomplir dans sa vie. Tant pour ses proches que pour ce qui lui tient à coeur. 

C’est ce genre de statistiques qui nous prouvent à quel point nous avons tendance à nous dévaloriser. C’est pourquoi il est important d’arrêter de douter de soi et de réaliser un vrai travail sur son estime de soi.

Les manifestations du syndrome de l’imposteur

Le soucis, c’est que le syndrome de l’imposteur ne se contente pas de venir polluer notre tête. Il se manifeste également par des attitudes ou des états somatiques particuliers. Par exemple :

  • Le stress, le sentiment de honte, l’anxiété sociale et l’anxiété tout court
  • La difficulté à demander de l’aide
  • Une estime de soi fragile, un sentiment d’infériorité, la difficulté à reconnaître sa propre valeur 
  • La crainte du regard de l’autre.
  • La difficulté à accueillir les compliments, les mots gentils, les retours positifs
  • Le sentiment d’échec permanent

Comment dépasser le syndrome de l'imposteur

7 pistes pour surmonter le syndrome de l’imposteur et atteindre un meilleur équilibre

1- En finir avec le perfectionnisme

Pour commencer, je ne ferai pas dans l’originalité mais je pense qu’il est essentiel de lâcher du lest sur la perfection.

Parce que ça n’existe pas, que ce qui est parfait pour l’un ne l’est pas pour l’autre et que c’est le meilleur moyen de se mettre beaucoup de pression… pour pas grand chose.

2- Arrêter de chercher l’approbation dans le regard de l’autre

Est-ce qu’il t’est déjà arrivé de remarquer que quelqu’un te regarde avec insistance. Immédiatement, tu commences à imaginer que tu as un défaut, une trace de rouge à lèvres ou tout simplement que tu es jugée des pieds à la tête. 

Parfois tu connais assez la personne qui te regarde pour pouvoir lui demander ce qui cloche. Et bien souvent tu réalises qu’elle était simplement en train de se faire une remarque positive à ton égard voire même, de regarder dans le vide en pensant à autre chose.

Qu’est-ce que cela nous apprend ? Et bien que le regard des autres n’est rien d’autre que le regard que tu portes sur toi-même et que tu interprètes chez l’autre. Comme tu doutes de toi et que le manque de confiance en soi est ton meilleur ami, tu imagines le pire. Mais si tu te trouves géniale, tu verras que les autres aussi ! 

3- Prendre conscience de ta valeur

Lorsque l’on est frappé par le syndrome de l’imposteur, il est très difficile d’avoir conscience de croire en ses capacités, de ce qui nous rend spéciale, voire même, d’accepter des compliments. Si tu es timide par-dessus le marché, tu peux avoir le sentiment d’être inexistante, frustrée, ce qui n’arrangera rien à ton sentiment d’imposture.

Et pourtant, surmonter ce fichu syndrome passe nécessairement par cette prise de conscience de qui tu es et de ce que tu vaux. 

4- Développer l’amour de soi

Je sais que ça peut paraître difficile, long et laborieux. Apprendre à s’aimer et à s’accepter. Mais sans amour de soi, il est bien difficile d’accueillir l’amour des autres. 

Rationnellement, le schéma est assez simple à comprendre. Après tout, si tu as du mal à t’accepter toi-même, pourquoi les autres le feraient ?

Mais le problème, c’est qu’il n’est pas toujours simple émotionnellement d’être aussi lucide. En résulte bien souvent des relations compliquées, déséquilibrées, insatisfaisantes et parfois toxiques.  

5- Ne pas se comparer aux autres pour dépasser le syndrome de l’imposteur

L’herbe est toujours plus verte chez le voisin, ça te parle ? Et pourtant, comme toi, ton voisin est unique. Reste centrée sur toi et travaille ton harmonie sur ta propre voie. Car ton chemin t’appartient et il est unique !

L’affirmation de soi est un des aspects les plus importants que je travaille en coaching. Sans elle, il n’y a pas de véritable estime de soi possible.

6- Ne te dévalorise pas pour dépasser le syndrome de l’imposteur

L’impact de nos pensées et des mots que l’on emploie est plus important qu’on ne le pense. À force de t’employer à te dévaloriser, tu finis par convaincre ton esprit de la véracité de tes propos. 

Or, soyons claires ! Tu n’es pas condamnée à manquer de confiance en toi, à te dévaloriser ou à entretenir ton sentiment d’inexistence ou de timidité.

À terme, la dévalorisation à travers le discours grignote amour et confiance en soi.

7- Arrête d’être aussi exigeante avec toi-même

Relax (take it eaaaasy ! Merci Mika !^^). Tu n’es pas un robot, donc, à moins d’être bionique, tu as le droit de ne pas t’en imposer autan (et quand bien même, les robots aussi rechargent leur batterie parfois).

Mon conseil pour arrêter de toujours exiger plus :  travailles sur ta pleine conscience pour apprécier ce que tu as déjà.

La connaissance de soi : la vraie clé de la confiance

Même si les conseils que je t’ai donnés précédemment sont précieux, ils ne sont pas suffisants. 

En effet, la piste la plus efficace pour combattre le syndrome de l’imposteur et trouver l’équilibre, reste de mieux te connaître. Cela va te permettre de prendre conscience de tes qualités, de tes compétences, de tes réussites. Mais pas que !

Tu vas également identifier tes blocages, tes fausses croyances et tes automatismes défensifs. Ceux qui te mettent dans une case. Tu sais, la fameuse zone de confort. 

Celle qui fait que tu vas te retrouver prisonnière de tes angoisses et de doutes interminables ! 

Tu as une valeur inestimable et il est essentiel que tu en prennes pleinement conscience pour acquérir un bel équilibre de vie. 

L’anecdote qui parle au coeur 

J’aimerais conclure avec une petite anecdote qui porte à réfléchir (et qui m’a éclatée 😂). 

Dan Harris est un journaliste américain qui a écrit un livre sur le bonheur. Plus exactement, il a mené une enquête auprès de 100 experts reconnus mondialement comme étant des professionnels du développement personnel. 

L’objectif : savoir comment être heureux à 100%. Résultat ? Le livre s’appelle au final : “Comment je suis devenu 10% plus heureux« . On ne lui enlèvera pas son réalisme et son honnêteté ! 

Mieux ! À l’origine, Dan Harris avait envisagé d’intituler son livre « La voix dans ma tête est une con*asse » !

Je dois bien l’avouer, c’est ce qui me pousse à avoir envie de le lire !

Comment dépasser le syndrome de l’imposteur : 2 exercices pour faire taire la voix dans ta tête

Un Mantra à te répéter (autosuggestion et vibration positive)

« Je mérite le bonheur. J’ai le droit d’accueillir petits et grands succès. Je suis une femme extraordinaire. Consciente de tout ce dont je suis capable d’accomplir. Je suis fière de moi, m’aime et je m’accepte comme je suis. » 

Écrit-le ou fait une capture d’écran et relis ce mantra (en conscience) plusieurs fois par jour, toute la semaine ! Tu m’en diras des nouvelles. #bouragedecrâne 

Mais si les pensées négatives ont un impact, les pensées positives en ont un aussi !

Écrire ses fiertés

Note tous les soirs au moins 3 choses dont tu te sens fière. Pas « je suis fière de mon enfant ». Je parle de TOI !! 

Donc ça peut être « je suis fière de ce que j’ai fait au travail. À manger. Je suis fière du moment lecture que j’ai partagé avec mon enfant. Je suis fière d’avoir écouté une amie se confier. etc… » 

Tu vois le sens de l’exercice ? C’est important que tu te mettes au centre de tes fiertés pour combattre ce syndrome de l’imposteur ! 

Fais cet exercice sur une semaine puis fais un bilan et regarde ce qui en ressort. Et si tu as besoin d’une coach pour t’aider à surmonter ce fichu syndrome, je suis là !

Le mot de la fin

J’espère t’avoir apporté un peu de clarté et d’assurance pour comprendre comment dépasser le syndrome de l’imposteur. 

Je terminerai en te rappelant, même si tu as du mal à l’entendre, que tu es un belle personne. Et que tu as toutes les clés en toi pour devenir celle que tu souhaites vraiment être.

Et si tu as des questions ou besoin d’échanger, n’hésite pas, je suis là pour toi.

À très bientôt !

 

 

Cet article a 2 commentaires

  1. DUCLOUD

    Sujets très pertinents, belle approche super simple à comprendre… J’adore !

    1. Joy

      Merci beaucoup ! 😄
      Au plaisir 🌺

Laisser un commentaire