J’ai trouvé ce livre non seulement très accrocheur mais en plus très inspirant ! Je l’ai dévoré en quelques jours, le personnage principal développe des capacités de relativisme, un état d’esprit et une philosophie de vie qui font énormément réfléchir à notre vision même de la vie et sur le sens qu’on lui donne. Le jour où j’ai appris à vivre peut être pronocé le jour où vous l’avez lu.

Pratique sur une semaine des activités positives pour contribuer à ton bonheur et faire un clin d’oeil au livre de Laurent Gounelle  » le jour où j’ai appris à vivre »


Je pratique le bonheur et le positif

E-book gratuit imprimable à partir de l’espace abonnés. Régulièrement, je rajoute une de mes confections sur le thème abordé. Mot de passe dès inscription pour rejoindre la team d’exploration bien-être et pratiquer les concepts bien-être dans la joie et la bonne humeur ! 🙂

le jour où j'ai appris à vivre

     Si vous avez lu mon zoom sur la bienveillance, cela vous parlera. Le personnage retranscrit bien cette vision du bonheur que l’on acquiert en se préoccupant du bonheur des autres.

     Il s’aperçoit grâce à un autre personnage du livre (très important – faisant office de « conscience » ou de « sage ») que le bonheur n’est pas dans la possession ou dans le matériel. Bien contrairement à ce que la spirale de la société de consommation dans laquelle on se situe nous fait croire ! 😉

      Souvent j’ai entendu « l’argent ne fait pas le bonheur », bon on va pas se mentir, avoir de l’argent ça y contribue hein ! Mais j’aime à croire que même sans argent une vie heureuse est possible, accessible et équilibrée. Le bonheur, le bien-être ne se trouvent pas dans un bien, un objet ou une relation. Il est en nous. Et plus on va s’appliquer à vivre sereinement, plus le bonheur fera partie de notre quotidien.

      Le fait d’avoir lu ce livre nous en dit long sur le train quotidien ou le TGV pour certains jours que l’on mène presque comme des automates parfois…

      Qu’est-ce que vivre après tout ? Qu’est-ce que c’est que de se retourner à 60 ans, 70, en se disant « dans ma vie j’ai fait ça, j’ai adoré/regretté/pleuré/rit, j’ai aimé, j’ai détesté mais j’ai vécu » !

       Je souhaite et je le souhaite à chacun et chacune, dont toi qui est train de me lire : de vivre la vie que tu auras choisi ! Non pas pour l’argent, l’amour ou la gloire mais parce que tu te seras levé chaque matin avec le sourire. Que tu auras fait ce qui te fait vibrer, vu les personnes que tu aimes tous les jours, tissé des liens, fait de nouvelles rencontres, vu d’autres cultures et modes de vie !

      Je suis intimement convaincue qu’on n’est pas fait pour rester statiques, mais évoluer ! s’adapter ! C’est l’essence même de la vie, de la nature, du temps !

       Ce livre est génial pour cela, il nous fait prendre conscience que la vie ne tient qu’à un fil ! Si demain nous fermons les yeux, la terre continuera de tourner, les gens continuerons de vivre. Il ne tient qu’à nous de choisir si nous souhaitons les fermer en ayant vécu ce que l’on souhaitait vivre. Même si ces rêves ne se réalisent pas, même si notre voie n’est pas facile à percevoir ou entreprendre, c’est pas grave le principal c’est de vivre !

      Ça ne veut pas dire non plus qu’il faut bannir les émotions négatives ou les mauvaises expériences. Non elles nous font grandir, elles nous guident dans nos choix et sur notre chemin de vie.

      Chaque petit geste contribuant au bonheur fait boule de neige. Je suis heureuse, je rends les autres heureux, qui me rendent heureuse en retour etc… c’est un cercle vertueux qui est exponentiel. 😊

carnet_programme_bonheur_relations_positivité_laurent gounelle_appris à vivre_épanouissement personnel
Envie de garder cet article et ce programme sous le coude ? Epingle-le sur Pinterest ! 😉

      Le smile 😊 Cela fait plaisir, on se sent presque touchée et concernée par le changement du personnage et ses actions. C’est un peu « Monsieur Tout-le-monde » ça pourrais être toi, moi, le voisin, ce qui le rend amical.

      Concrètement, on est sensibilisé par cette vision du monde et soudainement par l’ouverture d’esprit : nous avons la possibilité de voir le monde autrement, cela ne le changera en rien, mais nous avons le CHOIX de le voir sous son meilleur angle.

      Encore une fois, c’est de relativiser, de se dire, « oui le monde est constitué de négatif et de positif, mais je choisis malgré le négatif, de continuer de voir le positif et d’apprendre du négatif ». Je ne dis pas que c’est facile tous les jours mais essayer c’est presque gagné 😉

Nous sommes libres de vivre empli de bonheur, de bonne humeur, de moments chaleureux et pleins de joie.

Je choisis, et la raison pour laquelle tu lis ces lignes : de vivre une vie qui m’inspire, une vie qui me fait aimer chaque jour où je vois le soleil se lever, rose ou moins rose, c’est ma vie et je choisi de la vivre comme je le sens.

      Je crois que c’est ça le message que j’ai intercepté dans cette lecture : la vie est belle quand on la vit selon son cœur. Peu importe les préjugés, les critiques ou les pensées obtus des « autres », parfois la minorité est bien plus louable que la majorité absorbée dans des siècles de traditions et des non-changements par peur ou par coutumes.

      Ne nous cantonnons pas à nous mettre dans des cases ou à correspondre à des idées reçues, « parce que c’est comme ça » ou bien « parce qu’il le faut » mais plutôt « parce que ça me correspond », « parce que je suis bien comme ça », « parce que je m’aime comme ça ».

Pratique sur une semaine des activités positives pour contribuer à ton bonheur et faire un clin d’oeil au livre de Laurent Gounelle  » le jour où j’ai appris à vivre »


Je pratique le bonheur et le positif

      Chaque personne même engloutie dans la plus infernale des tornades de « métro, boulot, dodo » a la possibilité de changer de vie, de vision de la vie.

      Nous sommes tous humains et au même titre nous sommes tous libres de nos choix. Nous sommes donc libres de vivre heureux.

      Apprenons et prenons l’habitude petit à petit de faire bouger les choses. Par simple sourire ou par actions plus importantes, faisons preuve de gentillesse. Pratiquons la bienveillance avec nos proches et notre entourage.

      La clé du bonheur est en nous, nous sommes libres d’ouvrir la porte et de s’ouvrir au monde plutôt que de la laisser fermer.

Osons.

Vibrons.

Vivons.

Bien à vous, avec toute ma bienveillance,

Joy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *