psychologie positive, émotions positives et résilience

psychologie positive_émotions positives_pensées positives_science du bonheur

Bonjour à toutes et à tous, aujourd’hui je vous parle de la psychologie positive et notamment ce qui en constitue les bases : les émotions positives.

Je me penche sur ce sujet car il y a une question qui revient assez fréquemment, qu’est-ce que qui rend les gens heureux ? Pas un « heureux » éphémère parce qu’on s’est fait plaisir en s’achetant une douceur ou en mangeant une barre chocolatée. Non. Un « heureux » véritable qui perdure dans le temps, qui s’ancre à votre mode de vie, qui colle à votre comportement et votre façon de penser. Un « heureux » qui vous rend puissant et capable de surmonter n’importe quel obstacle que la vie vous présente sur votre chemin. En conséquent, aborder ce sujet était plus qu’indispensable ! Mais il est tellement long (parce que j’aime bien m’étaler et étayer afin d’aller au bout des choses, que je vous le propose en 3 parties ! La première que je vous présente aujourd’hui : les émotions positives qui constituent la base de ce « heureux » (pour toujours ?pourquoi pas ? 🙂 )

Les émotions et la psychologie positive

Dans les émotions, nous avons vu dans d’autres billets ou dans la formation gratuite sur la sensibilité émotionnelle qu’elles se composent en 2 grands groupes : les émotions positives et négatives. C’est-à-dire, celles qui procurent des émotions agréables et celles dont découlent des sensations désagréables. Dans la psychologie positive, les émotions négatives sont un petit peu mises de côté. Il ne s’agit pas de faire l’autruche et considérer qu’elles sont absentes de notre vie, mais disons qu’au lieu de panser leurs plaies et de résoudre leur « problème », on ne s’y penche pas. La psychologie positive tend à focaliser davantage sur les émotions positives, elle vise à les entretenir, à les maintenir au sommet, à les alimenter pour que même si nous ressentons des émotions négatives nous ayons suffisamment de ressources positives en nous pour les franchir avec facilité. Plutôt que de les considérer telle une montagne à gravir et surmonter, cela ne devient qu’une simple enjambée.
Je retrouve parmi les émotions positives, 4 groupes :
  • La joie, le contentement, l’enthousiasme, l’allégresse, etc… qui symbolisent l’envie de partage, la satisfaction vécue au moment présent. Ces émotions sont une source profonde de motivation et ont un rôle moteur essentiel dans l’avancée de nos projets et de nos envies.
  • La gratitude, la reconnaissance, la considération, etc… sont des émotions qui relient le passé, le présent et le futur. En effet, on les ressent dans le présent par rapport à ce que nous avons vécu (reçu, donné, échangé, …) dans le passé et en ayant espoir que cette vibration positive se poursuive dans le futur. Elles expriment un profond remerciement de ce que l’on a reçu de la vie (ou d’autrui) par un geste sincère et libre de toute obligation de redevance. C’est une attitude naturelle qui vient du cœur.
  • La curiosité, l’émerveillement, la fascination, etc… nous poussent à la découverte de nouveautés et l’exploration de terrains inconnus. Elles sont une aide précieuse pour prendre conscience de nos capacités, mesurer nos limites, révéler nos talents et apprendre à se connaitre ! Elles sont aussi motrices puisqu’elles nous permettent d’avancer et d’évoluer dans le gain de nouvelles expériences.
  • L’amour, l’admiration, l’affection, l’attraction, l’amitié, etc… qui signalent un attachement, une sécurité affective, un partage de sentiments qui regroupent l’ensemble des émotions citées ci-dessus. Elles sont présentes lorsqu’il y a envie et espoir d’avancer ensemble, de construire un avenir en commun avec toutes les facettes des émotions positives, avec la plénitude et la confiance.

L'influence des émotions positives

Les émotions positives se retrouvent être une source intense d’inspiration. Elles influencent nos pensées et notre vision globale du monde sous ses plus beaux aspects. « Voir la vie en rose ». Ce n’est pas voir que du rose, mais réaliser que même s’il y a une nuance de couleurs ternes et maussades, le rose existe malgré tout.

Elles sont motrices et influencent de ce fait notre envie d’avancer, notre goût pour la nouveauté, notre appétence pour les plaisirs de la vie de la petite broutille du quotidien à l’ensemble de nos actes et de nos pensées.

La psychologie positive n’est pas donnée, innée ou quelque chose qu’on va, par chance, trouver sur notre chemin sans rien avoir fait ou demandé. Il est bon de la considérer comme une matière à travailler. C’est une véritable pratique à intégrer dans notre vie, un exercice cérébral à mettre en application au quotidien, une activité comme faire de la danse ou jouer de la guitare. Et l’exercice principal est de commencer par entretenir nos émotions positives.

Lorsque nous ressentons davantage d’émotions positives, notre attitude change. Nous sommes plus ouverts, nous nous tenons redressés, sans tensions musculaires. Nous sommes plus souriants, plus avenants, les mains ouvertes, droits dans nos baskets. Nous avons une démarche plus fluide, plus détendue. Nous parlons avec dynamisme, engouement, sans violence et avec des idées claires. Nous utilisons l’humour pour accroitre les bonnes relations. Nous nous sentons bien dans notre corps et dans notre esprit. En parfaite harmonie avec nous-même et avec l’environnement dans lequel nous sommes, quel qu’il soit. C’est un réel cercle vertueux qui ne cesse de s’agrandir.

C’est cela qui nous permet de dire « je suis heureux ou heureuse », ce qui se traduit par « je suis dans un état de bien-être profond, uni et constant ». Cet état d’esprit dure dans le temps, il s’ancre dans notre mode de vie. Et plus on se sent bien, plus on va faire des choses dans lesquelles on s’épanouie, plus on va attirer des éléments qui favorisent notre état de bien-être. C’est exponentiel. Si bien, que lorsqu’une émotion négative nous traverse (car on les ressent toujours, on reste humain malgré cet état d’esprit ! ^^), nous allons avoir toutes les facultés nécessaires pour l’accueillir, l’accepter et la gérer. C’est ce que l’on appelle la résilience !

psychologie positive_émotions positives_science du bonheur
envie de garder cet article pour plus tard ? Épingle-le sur Pinterest !

Psychologie positive et résilience

La résilience est la capacité qu’a un individu à continuer de vivre, s’épanouir, apprécier la vie et réussir à surmonter les épreuves, parfois très difficiles, de la vie ! C’est franchir les obstacles qui se dressent sur notre chemin. Il s’agit de parvenir à se reconstruire plutôt que de se laisser submerger par les émotions négatives et sombrer dans les méandres de l’obscurité.

 Il ne s’agit pas de nier les faits malheureux ou les épisodes négatifs mais bien de continuer à avancer, à se développer et vivre en toute conscience que la vie a aussi ses côtés moins sympas mais qu’elle est aussi belle et vaut le coup d’être vécue. C’est garder conscience des aspects positifs de la vie en dépit des mésaventures.

La psychologie positive et la résilience vont pour moi de pair. En entretenant nos émotions positives, en s’épanouissant au quotidien, nous avons davantage de résilience face à l’adversité. Plus nous allons être gonflé de positivité, plus nous allons savoir relativiser et avoir la force de surmonter les embûches. Plus nous allons être positifs, plus nous allons être résilient, en conséquent : plus nos capacités d’évoluer et savoir comment se reconstruire va être développées.

Grâce à ces deux concepts développés, nous allons accepter plus facilement que la vie n’est pas toujours rose. Nous allons ainsi continuer de vivre, de rire, de voyager, de voir du monde, de travailler, etc… C’est le côté magique de la psychologie positive. Cela paraît trop simple pour certaines personnes, mais tout dépend de notre vécu et de notre vision des choses-là aussi. Comment cela se fait-il que certains qui ont été agressés, qui ont connu la mort, la souffrance, la maladie, etc… Soient aussi étonnement conciliants, agréables, pleins d’entrain et de joie de vivre ? Alors que d’autres, lorsqu’ils reçoivent une simple mauvaise nouvelle par courrier plongent vite dans un état de déprime et de noirceur d’esprit ? Cela dépend certes de la personnalité de chacun, mais aussi de notre capacité de résilience.

En première conclusion

Je me répète mais j’insiste : ce qui nous permet de dire « je nage en plein bonheur », « je suis heureux », « j’aime la vie » ; c’est de prendre réellement conscience que notre quotient positif a une véritable importance. Plusieurs moyens nous aident à booster notre ratio de joie de vire : conserver son optimisme, rester motiver, travailler ses affirmations positives, gérer ses émotions pour entretenir ses émotions positives, tout autant de concepts qui nous font évoluer vers le meilleur de nous-même, nous aident à affronter la vie et nous permettent de travailler notre science du bonheur !

Alors foncez ! Vibrez d’ondes positives ! Appréciez les plus beaux aspects de VOTRE vie et acceptez aussi les « mauvais ». Ces derniers vous invitent à grandir et évoluer mais surtout développer votre potentiel positif ! Vous avez toutes les capacités pour enrichir votre comportement, booster votre ratio positif et accueillir la vie comme elle se présente ! Croyez-en vous autant que j’y crois ! 😉

La semaine prochaine, nous aborderons les 3 axes de la psychologie positive, afin d‘orienter notre pratique pour l’intégrer à notre vie ! En attendant, dites-moi, ces notions vous sont-elles familières ? Que pensez-vous de la psychologie positive ?

Citation_bouddha_zen_joie_bonheur_plaisir_sagesse spirituelle